• Accueil
  • > Archives pour janvier 2010

Archive pour janvier 2010

voilà voilà ça recommence …

Mercredi 20 janvier 2010

Il était fini, le dédicaces Tour 2009 du petit traité de la boulette
mais voilà voilà qu’il recommence …
(spéciale dédicace à Rachid Taha)

Je serais le samedi 13 février à 15 heures au Paris Cookbook Festival
sur le stand collectif tenu par le Merle Moqueur
(le Festival se déroule au 104 – 104 rue d’Aubervilliers – Paris 19)

Je serais aussi le samedi 27 février de 15 heures à 17 h 30
à la Librairie Gérard de Saint-Denis de la Réunion (97)
(5 ter, rue de la Compagnie – Saint-Denis)
où, sous le soleil, je penserai très fort à vous !

boulettegrard.jpg
le Quotidien de La Réunion (20 février 2010)

littératures islandaises : coups de coeur !

Dimanche 3 janvier 2010

Einar Már Gudmundsson a écrit, en Islande, une dizaine de romans (en Islandais, forcément), tous très différents les uns des autres, mais aussi des poèmes, comme le fabuleux Homère à Reykjavik, traduit en Français par Éric Boury, qui traduit aussi de l’islandais au français les polars d’Arnaldur Indridason (éditions Métailié) : deux des romans d’Einar Már Gudmundsson, Les chevaliers de l’escalier rond (2007) et Le testament des gouttes de pluie (2008), ont (pour l’instant) été publiés en France par les éditions Gaïa, spécialistes de la littérature nordique (Gaïa publie également Leif Davidsen et Gunnar Staalesen, dont je ne rate aucun titre).

Un troisième, Les anges de l’univers, a été publié en 1998 par Flammarion : il est a priori introuvable, ou alors d’occasion, sur amazon.

Dans Les chevaliers de l’escalier rond, le comique côtoie en permanence le tragique, le drame dans lequel les événements, sans effets de manches, finissent par sobrement sombrer. Einar Már Gudmundsson raconte son histoire en utilisant un style direct, qui tranche avec le rythme saccadé et enflammé de Le testament des gouttes de pluie, un style dépouillé, comme l’Islande : vous savez ce que l’on raconte sur l’Islande ? que doit faire celui qui est perdu dans la forêt islandaise ? se mettre debout pour s’orienter !

Éric Boury, sur son blog, parle très bien de ce roman, mieux que moi qui, j’en conviens, n’ai jamais été très doué pour cet exercice de critique littéraire.

chevaliers.jpg

Le testament des gouttes de pluie est, toujours selon Éric Boury, « un OVNI littéraire venu d’Islande », en clair : il ne ressemble à rien. C’est un roman formidable.

testament.jpg

J’ai eu le grand plaisir de rencontrer Einar Már Gudmundsson à Bordeaux, j’ai animé ses rencontres avec le public, dans des bibliothèques et des librairies de l’agglomération, lors de l’édition 2009 du festival Lettres en Nord.
Les littératures nordiques étaient à l’honneur : j’y ai rencontré aussi Kristín Marja Baldursdóttir, qui présentait son roman Karitas, sans titre, une épopée paysanne et populaire menée de main de maître, telle une saga.

karitas.jpg

brève de tapis roulant

Dimanche 3 janvier 2010

superbe phrase attrapée à la volée devant le tapis à bagages de l’aéroport de Tarbes Lourdes Pyrénées, une brave dame, à propos de sa valise : je ne suis pas la seule à avoir la même … joli, non ? de la pure poésie ! elle m’a fait me souvenir d’une autre affirmation magnifique entendue dans un restaurant de Rochefort, il y a quelques années, d’un père autoritaire et moustachu à son fils dissipé : pose ton couteau ! un couteau, ça se pose !